Le parc animalier vient d’inaugurer le 31 juillet son tout dernier enclos mixte dans lequel deux kulans ont rejoint quatre chameaux de Bactriane.

Chameaux de Bactriane (Mulhouse)

Les trois femelles Nikki, Queenie, Baika et le mâle Oulan.

Une fois passée l’entrée du parc zoologique de Mulhouse, à quelques mètres du self, un nouvel espace s’offre à la vue des visiteurs. D’une surface d’environ 2 500 m², il s’agit du tout nouvel enclos mixte du parc. Il a été entièrement pensé pour accueillir deux espèces qui n’ont encore jamais cohabité sur ce site : les chameaux de Bactriane et les kulans.

Un enclos sur mesure

Avant d’opérer un tel déménagement, le parc animalier a dû s’assurer que toutes les conditions étaient réunies pour que ces deux espèces soient à leur aise. Trois mois de travaux ont été nécessaires pour aménager l’endroit et l’agencer de façon à correspondre aux besoins des kulans comme des chameaux de Bactriane. Heureusement, ces deux espèces vivent à l’état sauvage dans des zones plutôt désertiques, il n’a donc pas fallu agrémenter l’enclos d’une végétation très dense. En revanche, les équipes du parc ont souhaité construire une loge pour chaque espèce, ainsi qu’un pré-parc pour chacune d’entre elles. Ainsi, même dans l’éventualité où la rencontre et la cohabitation ne se passeraient pas toujours bien, il y a de quoi séparer kulans et chameaux sans difficulté.

Déménagement dans la nuit

Kulans (Mulhouse)

Les kulans sont de petits ânes originaires d’Asie.

Déjà pensionnaires du zoo de Mulhouse, les trois femelles et le mâle chameaux, Nikki, Queenie, Baika et Oulan, ont été rejoints dans la nuit de lundi 30 à mardi 31 juillet par deux nouvelles venues, des femelles kulans tout juste arrivées de leur zoo allemand, le Serengeti Park. Mais pour Mulhouse, il ne s’agit pas d’une première puisque des enclos mixtes ont déjà été créés ces dernières années comme par exemple la petite Amazonie, l’enclos australien ou encore l’enclos asiatique. « Les enclos mixtes ont vocation à permettre aux espèces d’interagir entre elles et de réduire les risques de stéréotypie, explique Benoît Quintard, vétérinaire et directeur adjoint du parc zoologique et botanique de Mulhouse. La présence d’animaux d’autres espèces constitue un vrai stimulus, un vrai divertissement pour l’animal. »

Kulans et chameaux de Bactriane, animaux du désert

Comme évoqué plus haut, ces espèces vivent toutes deux dans des zones désertiques. Le kulan est une sorte de petit âne originaire d’Asie, doté de pattes courtes et de petits sabots. Herbivore, il vit dans des endroits arides et montagneux. Le chameau de Bactriane, pour sa part, est originaire des steppes d’Asie. Tout en lui est fait pour résister aux températures les plus extrêmes. D’ailleurs, il est capable d’ingurgiter en une seule fois plus de 120 litres d’eau, faisant ainsi des provisions jusqu’à la prochaine fois où il trouvera de l’eau.

Articles Connexes