L’événement du jour se situe en Moselle où le Parc animalier de Sainte-Croix a réuni la presse pour présenter ses nouveaux pensionnaires : des coyotes ! L’espèce n’a encore jamais été présentée en France.

parc sainte croixAu printemps prochain, le Parc animalier de Sainte-Croix inaugurera une nouvelle extension de 8,5 hectares dédiée aux espèces des grands espaces nord-américains. Intitulé « le nouveau monde », ce nouvel espace sera habité par des espèces typiques américaines comme les bisons, les ours noirs (baribals), les ratons laveurs, des chiens de prairie, des porcs-épics arboricoles ou encore des coyotes. Et justement, ces derniers sont aujourd’hui à l’honneur avec leur présentation à la presse.

Des coyotes avec les ours noirs

C’est un groupe de six coyotes qui a été transféré du Hemker Park, situé dans le Minessota aux Etats-Unis, jusqu’au parc de Moselle. Après un voyage de 7 000 km et une quarantaine sanitaire obligatoire, Orlando et Lily, couple adulte de coyotes âgés de 4 ans, sont arrivés en France avec quatre jeunes : Istaqa, Kaliska, Jamul et Shiriki, deux femelles et deux mâles de 7 à 8 mois environ. Comme les loups, leurs cousins bien plus imposants, les coyotes aiment vivre en groupe et forment des meutes de trois à huit membres gouvernés par un couple dominant. Dans le cas présent, Orlando et Lily. C’est la première fois que cette espèce est présentée en France, tandis que le loup est, lui, déjà présent dans de nombreux parcs animaliers de l’Hexagone et notamment au Parc animalier de Sainte-Croix.

Dans leur nouvel espace d’1,2 hectare, les six coyotes cohabiteront avec cinq ours noirs, parfois appelés baribals, des ours typiques d’Amérique du Nord et des montagnes rocheuses des Etats-Unis. Les deux espèces se croisent déjà en milieu sauvage, il était donc tout naturel pour le Parc animalier de Sainte-Croix de les installer sur un même territoire. La mixité d’espèces dans un même enclos est de plus en plus pratiquée par les zoos car elle permet un enrichissement naturel pour les animaux. En milieu sauvage, les espèces ne sont pas isolées les unes des autres. Toutefois, pour éviter les conflits, le vaste territoire des coyotes et des ours est agrémenté de tanières pour les canidés et d’agrès pour les ursidés, très bons grimpeurs. Enfin, la grande superficie permet de varier les terrains : les animaux disposent de prairies mais aussi de surfaces rocheuses, forestières et même d’un bassin.

Les coyotes, premiers pensionnaires du ‘‘nouveau monde’’

Les petits canidés sont les premiers animaux de la nouvelle extension à prendre possession de leur enclos. Mais d’ici l’inauguration au printemps prochain, un enclos encore plus grand verra arriver ses pensionnaires. En effet, des bisons d’Amérique s’épanouiront sur trois hectares en compagnie de dindons sauvages, les ancêtres de nos dindons domestiques. Un enclos qui promet d’être grandiose !

couple de coyoteCe « nouveau monde » comptera également 28 nouveaux lodges qui s’additionneront aux 18 logements déjà disponibles face aux cerfs, aux loups et aux cabanes dans les arbres. En 2019, les nouveaux hébergements seront installés face à la rivière des ours et des coyotes. Les visiteurs chanceux pourront entendre les hurlements des coyotes à la tombée de la nuit. D’après le parc animalier de Moselle, le coyote serait « le plus loquace de tous les mammifères sauvages d’Amérique du Nord d’où son nom latin Canis latrans, qui signifie « chien aboyeur ».

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here