Niché dans l’Ain, dans la commune de Villars-les-Dombes, le Parc des Oiseaux reprend du service pour une nouvelle saison intense ! Le site ouvre ses portes ce jour, samedi 24 mars, pour une semaine réservée uniquement aux abonnés avant d’accueillir le grand public à partir du 31 mars. Il faudra cependant attendre le 28 avril pour découvrir l’Afrique en Mosaïque, la grande nouveauté 2018.

serpentaire
Secrétaire, serpentaire, messager solitaire… Que de noms pour ce rapace typique de l’Afrique qui clôturera la nouveauté 2018.

Le plus important projet mené par le Parc jusqu’alors

Son directeur ne s’en cache pas, il a beaucoup d’ambitions pour le Parc des Oiseaux ! Initié en 2016, le projet « Five » – en référence à sa durée de 5 ans – doit permettre au site de passer de 300 000 à 400 000 visiteurs par an ! Pour cela, 12 millions d’euros seront investis afin que le parc de l’Ain devienne l’un des leaders mondiaux de la présentation d’oiseaux en captivité. La nouveauté 2018, l’Afrique en Mosaïque, est la troisième pierre de cet édifice qui s’achèvera en 2021. Sur plus de trois hectares, le Parc des Oiseaux présentera la richesse de l’avifaune africaine mais également, petite entorse à la spécialisation du parc, des lémuriens. Ce projet, le plus important jamais conduit par le Parc, a nécessité neuf mois de travaux pour aboutir à non pas un mais sept nouveaux espaces !

parc des oiseaux
L’espace Madagascar comptera également des lémuriens.

L’Afrique en Mosaïque : 304 oiseaux de 41 espèces différentes

Pour récréer les différents paysages africains, il aura fallu construire trois cascades, disposer 1 720 mètres cubes de parois rocheuses et planter 12 000 arbres ! 41 espèces différentes d’oiseaux habiteront cette mosaïque africaine qui emmènera le visiteur à Madagascar (espace ouvert en juillet 2017) puis dans la savane, la prairie africaine et enfin à la découverte des oiseaux des grands lacs. Enfin, la volière des serpentaires (ou messagers sagittaires) achèvera le voyage sur le continent.

Parmi les espèces présentées, quelques-unes sont bien connues du public comme le flamant rose, les pintades vulturines, l’autruche, le gris du Gabon… mais d’autres sont plus exceptionnelles ! Ainsi, le Parc des Oiseaux accueillera des calaos à joues argentées, des jabirus du Sénégal ou encore des foundis rouges, des spécimens beaucoup moins familiers des parcs animaliers français. Une volière de 3 000 m² et de 10 mètres de haut permettra de voir voler ces oiseaux hauts en couleurs. La plupart des pensionnaires viennent d’autres parcs animaliers comme le bec-ouvert africain,  les cigognes d’Abdim , les spatules d’Afrique, les lémuriens…mais d’autres étaient déjà au Parc des Oiseaux. Ainsi les autruches et les marabouts ont simplement été déplacés.

parc des oiseaux
Des foudis rouges, oiseaux originaires de Madagascar.

L’Afrique en fil conducteur des animations de l’année

Dans la continuité de ces nouveaux pensionnaires, le Parc des Oiseaux organisera tout au long de la saison des événements en rapport avec l’Afrique. Après l’ouverture ce jour pour les abonnés et le 31 mars pour le reste des visiteurs, voici les temps forts de l’année :

  • du 7 au 22 avril : durant les vacances de printemps, découverte de jeux et de contes africains, jeu de piste « à la recherche du Dodo », l’oiseau légendaire de l’île Maurice disparu à la fin du XVIIème siècle.
  • 28 avril : ouverture de la nouveauté l’Afrique en Mosaïque.
  • Du 1er mai au 31 août : concours photo sur le thème « les oiseaux d’Afrique au Parc des Oiseaux ». En jeu, un voyage de 2 jours pour 4 personnes au Bioparc de Valence, parc zoologique dédié à l’Afrique.
  • Du 25 au 27 mai : Journée mondiale de l’Afrique, le parc organise durant tout le week-end des animations sur le thème de l’Afrique : danse, musique, repas, contes et légendes… Des conférences seront organisées pour le public avec la présence d’un photographe professionnel et du vétérinaire du Parc des Oiseaux.
  • Du 27 août au 3 septembre : pour la Journée mondiale des vautours, une semaine entière sera dédiée à ces oiseaux avec notamment l’organisation d’une conférence en partenariat avec la Vulture Conservation Foundation, au côté de laquelle le Parc des Oiseaux participe au programme de conservation du gypaète barbu.
  • Du 20 octobre au 4 novembre : 15 jours placés sous le signe de la migration avec la conférence de Yves Thonnérieux, membre de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et collaborateur du Parc des Oiseaux.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here