Le printemps au Parc des Félins s’annonce sous de bons augures. Les petits nés cet hiver commencent enfin à sortir au grand air.

lions d'angola

Situé à Nesles, en Seine-et-Marne (77), le Parc des Félins est un centre de reproduction zoologique consacré, comme son nom l’indique, aux félins. Pour autant, les naissances d’espèces rares et menacées sont toujours un événement exceptionnel dans la vie du parc et la fin de l’année 2015 en a été riche !

En novembre, c’est un lion d’Angola, un mâle baptisé Bagani, qui est né. Le petit est resté en sécurité à l’intérieur avec sa mère jusqu’à très récemment. En effet, ce n’est que début février que Bagani a rejoint le groupe : il a alors découvert le vaste enclos de deux hectares dans lequel il grandira.

Fin décembre, ce fut au tour de trois tigres de Sibérie de voir le jour. Sayan, Lyuba et Neva, deux femelles et un mâle, ont fait leurs premiers pas à l’extérieur ce mardi 1er mars, après avoir été vaccinés et identifiés à l’aide de puces électroniques.

Les parents sont Naya, une femelle née au Parc des Félins en 2010, et Dexter, transféré en octobre 2014 depuis le zoo de Helsinki. Les grands parents de Naya provenaient du milieu sauvage ce qui donne à la femelle un grand intérêt génétique. Les zoos sont très prudents dans la reproduction de leurs pensionnaires afin d’éviter la consanguinité qui pourrait déboucher sur des malformations. Les tigres de Sibérie sont de plus en plus rares à l’état sauvage et leur diversité génétique s’appauvrit. Les petits de Naya étaient donc très attendus.

Peut-être auront-ils la chance d’être réintroduits un jour dans leur milieu naturel. Simbad, jeune léopard de Perse né en 2013 au Parc des Félins, en est parti en juillet dernier pour rejoindre le centre de réintroduction de Sotchi en Russie : il devrait retrouver la vie sauvage début 2017.

Fondé en 1998 par Patrick et Thierry Jardin, alors directeurs du CERZA (le parc animalier de Lisieux), le Parc des Félins est d’abord installé à Auneau, où il ne mesure que 8 hectares. En 2006, il déménage à Nesles en Seine-et-Marne pour gagner en superficie : il s’étale aujourd’hui sur un territoire de 71 hectares.

Articles Connexes