L’été vient d’arriver mais c’est toujours la saison des naissances pour les parcs animaliers français ! Dans un communiqué, le ZooSafari de Thoiry annonce avoir dépassé le cap des 100 naissances depuis janvier 2018. Quelles sont-elles ? On vous dit tout.

Un carnet rose de plus de 100 petits

En cette année où le parc fête ses 50 ans avec plusieurs animations exceptionnelles dont un festival musical qui s’est déroulé au début du mois de juin, le carnet rose du zoo s’annonce particulièrement important avec déjà plus de 100 petits depuis le 1er janvier. Si l’année 2017 était sous le signe des félins avec un boom exceptionnel de naissances au Parc de Thoiry, l’année 2018 est placée sous le signe de la conservation animale ! Le parc accueille en effet près de 50 espèces considérées comme menacées par l’Union internationale pour la conservation de la nature (l’UICN), l’organisme officiel qui centralise les informations sur la faune et la flore mondiale. Parmi ces 50 espèces, certaines se sont reproduites cette année au zoo des Yvelines comme par exemple les chevaux de Przewalski, qui ont donné naissance à deux poulains au mois de mai. Cette espèce est symbolique car elle a été sauvée par les parcs animaliers ! En effet, les chevaux de Przewalski n’existaient plus à l’état sauvage, victimes d’une chasse à outrance. La reproduction en parc animalier puis la réintroduction de plusieurs harems de chevaux ont permis que l’espèce galope à nouveau aujourd’hui dans les plaines de Mongolie, d’où elle est originaire.

La réussite des programmes européens d’élevage (EEP)

zoo de thoiry
Wallaby de Benett avec son petit dans la poche.

En plus des deux petits chevaux de Przewalski, le mois de mai a vu naître deux bisons d’Europe et le même nombre d’oryx d’Arabie, deux espèces menacées classées vulnérables à l’extinction, la première catégorie de la liste rouge de l’UICN. Ces trois espèces font l’objet d’un programme européen d’élevage (EEP) dirigé chacun par un coordinateur qui a pour rôle de suivre l’évolution de l’espèce au sein des parcs animaliers et de déterminer où doivent aller les nouveaux nés, une fois sevrés, pour éviter la consanguinité. Actuellement, le ZooSafari de Thoiry est impliqué dans la conservation de 40 espèces faisant l’objet d’un programme d’élevage européen. D’autres espèces, pas forcément moins menacées d’ailleurs, sont également suivies au niveau européen via un studbook, aussi appelé livre des origines, qui comptabilise les naissances dans les parcs animaliers et établit un arbre généalogique. C’est le cas par exemple des six bébés makis cattas nés entre mars et avril, mais également des neuf sitatungas et trois springboks, deux espèces d’antilopes qui ont vu le jour entre février et mai.

Impossible bien sûr d’évoquer la reproduction d’espèces menacées au ZooSafari de Thoiry sans parler des quatre lionceaux – un mâle et trois femelles – nés le 21 février dernier des amours de leurs parents, Simba et Inaya. Les visiteurs du parc pourront également voir les descendants d’espèces moins menacées comme les 12 petits élands du cap, les 15 wallabys de Bennet ou encore les petits loriquets arc-en-ciel, visibles dans la volière australienne de 250 m², l’une des nouveautés 2018 du parc.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here