L’événement serait sans précédent en France : la naissance d’un panda pourrait survenir dans quelques semaines au ZooParc de Beauval. La gestation n’est toujours pas confirmée mais pourrait l’être dans les prochaines semaines.

panda zoo beauval

Après l’insémination réalisée en février par les vétérinaires du parc et une équipe d’experts chinois accueillie pour l’occasion, Huan Huan, la femelle panda, serait entrée dans une période de gestation. Plusieurs indices vont en ce sens. Depuis le 19 mai, Huan Huan montre une baisse d’activité, elle dort davantage dans sa loge de nuit. De plus, son appétit a drastiquement diminué, puisqu’elle est passée de 40 kg de bambous ingurgités par jour à 10 kg seulement. Enfin, les prélèvements urinaires quotidiens auxquelles elle s’astreint semblent désormais indiquer une modification hormonale : le taux de progestérone de Huan Huan a augmenté. Ceci marque la deuxième étape dans le processus indiqué par le ZooParc de Beauval. Il faut maintenant confirmer la grossesse par une échographie, mais cette étape ne sera possible que trois semaines avant la naissance. Tant que cette confirmation n’a pas eu lieu, la grossesse reste incertaine.

Gestation ou pseudo-gestation…

En effet, les pandas sont des animaux à la reproduction délicate ! Bien qu’encourageant, le comportement de Huan Huan ne suffit pas à déterminer s’il s’agit d’une gestation ou d’une pseudo-gestation, « sorte de grossesse nerveuse assez courante chez les pandas« , explique Baptiste Mulot, le chef vétérinaire du parc. 24 à 48h avant la naissance, une baisse hormonale de la femelle sera subitement enregistrée mais, là encore, ce phénomène est visible dans le cadre d’une pseudo-gestation. La grossesse doit donc impérativement être confirmée par échographie. Les équipes du ZooParc de Beauval surveillent très attentivement Huan Huan, qui s’adonne deux fois par semaine à cette expérience. Malgré cela, il est tout à fait possible qu’un embryon ne soit pas détecté : le bébé panda est minuscule et les battements de son coeur presque inaudibles… Beaucoup d’incertitudes subsistent donc !

Si Huan Huan est enceinte, elle devrait accoucher entre mi-juin et début juillet d’une portée comptant 1 à 3 petits et le public pourra les admirer trois mois plus tard. Il s’agirait alors d’un événement au retentissement mondial, les reproductions de pandas en captivité étant extrêmement rares. Deux soigneuses chinoises sont par ailleurs attendues mi-juin pour accompagner les équipes du zoo en cas de grossesse avérée.

Après la naissance, le ou les petits repartiront à l’âge de trois ans en Chine, leur pays d’origine. En effet, ni Huan Huan et Yuan Zi, le mâle de Beauval, ni leur descendance n’appartiennent au parc animalier français : ils sont simplement prêtés à la France par le gouvernement chinois. Ce partenariat de prestige, qui ne concerne qu’une poignée de zoos dans le monde, est le fruit de nombreuses années de négociations entre les deux pays.

Articles Connexes