Kiwi et Dominique, les deux ours du parc zoologique de Fort-Mardyck, seront transférés d’ici juin 2019 dans un autre parc animalier. Ces dernières semaines, de nombreuses voix s’étaient élevées contre leurs conditions de vie dans le zoo dunkerquois, dont celle de l’humoriste Rémi Gaillard.

Enclos des ours de Dunkerque
L’enclos de Kiwi et Dominique mesure 550 m².

Le 11 août, Rémi Gaillard unissait sa voix et celle de son association Anymal à plusieurs autres pour pousser un coup de gueule sur les réseaux sociaux. Sa cible : le parc zoologique de Fort-Mardyck, à Dunkerque, et plus précisément les conditions de vie des deux ours qu’il héberge, Kiwi et Dominique, dénoncées comme « indignes » par l’humoriste sur Twitter. S’en est suivie une pétition qui a récolté plus de 65 000 signatures en quelques jours. La Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD) a répondu à ces accusations dans un communiqué de presse, le 17 août. « Le projet de transfert des ours est engagé », a-t-elle fait savoir.

De Fort-Mardyck à Zoodyssée

Dominique Dunkerque
Dominique, le compagnon de Kiwi depuis vingt ans.

La femelle Kiwi, rendue célèbre par la caméra de Jean-Jacques Annaud dans son film L’Ours en 1988, et son compagnon Dominique, tous deux nés en captivité il y a respectivement 29 et 22 ans, sont sur le départ. Ils devraient quitter leur enclos de 550 mètres carrés équipé d’un bassin pour Zoodyssée, un parc animalier situé dans les Deux-Sèvres. « Depuis près de deux ans, le parc Zoologique réfléchit à son évolution future, explique la CUD. Il s’agit de prendre notamment en compte sa vocation de conservation des espèces, en assurant le meilleur accueil possible à ses pensionnaires et en faisant face à ses contraintes techniques, notamment l’impossibilité d’étendre sa surface. Il a ainsi été envisagé de se concentrer sur de plus petites espèces, ce qui implique de trouver à Kiwi et Dominique un nouvel espace où ils pourraient finir leurs jours. » Il semblerait que ce soit chose faite puisque Zoodyssée s’est porté volontaire pour accueillir les deux plantigrades.

Un transfert à risque

Seulement voilà : cela ne se fera pas tout de suite. Un tel transfert prend du temps et le zoo de Dunkerque estime qu’il ne pourra pas se faire avant juin 2019. D’abord, parce que Zoodyssée doit procéder à quelques travaux d’aménagement pour accueillir dans les meilleures conditions ces deux nouveaux pensionnaires. « L’espace d’accueil doit être adapté et optimal pour une intégration réussie de Dominique et Kiwi, notamment pour cette dernière qui souffre de la cataracte due à son âge, rappelle la CUD. Pour deux ours ayant vécu pratiquement toute leur vie ensemble – 20 ans de vie commune – et ayant toujours été nourris par leurs soigneurs, il leur est impossible de s’intégrer à un groupe d’ours déjà formé. »

Autre point de vigilance : les conditions du transfert. Les deux ours sont en effet âgés et une anesthésie pourrait leur être fatale. Le trajet entre Dunkerque et Zoodyssée – plus de 700 km séparent les deux parcs – devra donc se faire avec des animaux conscients. Ce qui complique la donne, le facteur stress étant bien entendu à éviter pour la sécurité de tous, aussi bien des ours que des soigneurs et professionnels en charge du transport. Des caisses de transport sur-mesure vont devoir être construites et les soigneurs de Dunkerque auront pour mission d’acclimater Kiwi et Dominique à ces caisses avant le grand départ.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here