Le parc animalier de la métropole lilloise a investi 1 million d’euros pour se refaire une jeunesse et augmenter sa collection d’animaux en passant de moins de 70 espèces à plus de 110 entre 2016 et aujourd’hui.

Ibis rouge zoo de Lille
Ibis rouge dans la grande volière du zoo de Lille.

Après avoir investi 1 million d’euros en deux ans dans des travaux, le résultat est enfin là : le zoo de Lille est fin prêt pour entamer une nouvelle ère, un an après avoir mis fin à la gratuité.

Le plein de nouvelles espèces

La principale nouveauté, c’est certainement l’augmentation du nombre de ses pensionnaires : alors qu’on comptait moins de 70 espèces en 2016, le parc zoologique lillois en accueille désormais plus de 110. En 2017, un couple de renards polaires a ainsi rejoint l’établissement – et la famille s’est déjà agrandie puisqu’ils ont donné naissance à six petits en mai 2018 – mais également un chat de Pallas, des wallabys de Parma, un tatou à six bandes, des paresseux et plusieurs espèces d’oiseaux.

Loup à crinière et tapir
Loup à crinière (au premier plan) et tapir (à l’arrière-plan) partagent un enclos commun avec les capybaras.

Cette année aussi, le zoo de Lille a augmenté sa collection avec l’arrivée de loups à crinière qui cohabitent avec des tapirs du Brésil et des capybaras dans un enclos baptisé « excursion sud-américaine ». « Nous avons souhaité mettre ces espèces originaires de la même région du monde ensemble dans un souci de mixité auquel nous croyons beaucoup pour le bien-être des animaux », explique Géraldine Blanchon-Pothet, la responsable du parc zoologique. Dans cette logique, les loutres naines d’Asie ont rejoint l’enclos du binturong où se trouvait autrefois une panthère.

Une nouvelle volière immersive

Autre nouveauté majeure, la création d’une volière de 10 mètres de haut et d’une superficie de 750 m² dans laquelle les visiteurs peuvent se balader tout en observant une quinzaine d’espèces d’oiseaux, toutes nouvelles dans le zoo de Lille. Il n’y a qu’à pousser les doubles portes pour pénétrer dans ce jardin tropical entièrement recréé et s’aventurer entre les ibis rouges, des sternes incas, des pénélopes à gorge bleue, des canards à collier noir, des dendrocygnes veufs, des vautours auras, des ibis à face noire ou encore des cariamas huppés.

Volière du zoo de Lille
Côté droit de la volière immersive (depuis l’entrée).

Rénovation de l’ancienne maison tropicale

Plus récemment, début 2018, le zoo de Lille a également rénové sa maison tropicale. « Nous avons refait toute l’étanchéité et l’isolation du bâtiment afin de réduire notre consommation d’énergie, dans une logique de développement durable », précise Géraldine Blanchon-Pothet. Et d’ajouter : « Nous avons profité de l’occasion pour procéder à de nombreux aménagements avec l’accueil de nouvelles espèces comme le caméléon casqué et l’iguane. »

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here