Le parc zoologique & botanique de Mulhouse fêtera ses 150 ans en 2018 ! Un âge respectable qui lui impose de continuellement veiller au bon état de ses infrastructures. Le parc s’emploie d’ailleurs depuis plusieurs années à rénover les enclos devenus vétustes. Dans quelques jours, c’est l’ancienne arène des macaques qui deviendra officiellement la « Petite Amazonie ».
ouistiti argenté
Après l’enclos australien en 2012, l’Espace Grand Nord en 2014 et l’enclos asiatique en 2016 où cohabitent depuis un an des pandas roux, des muntjacs et des loutres naines, le parc zoologique de Mulhouse inaugurera le 17 juin sa « Petite Amazonie ». Cette nouveauté abritera deux espèces de petits primates, le titi et le ouistiti argenté, toutes deux menacées dans leur milieu naturel. L’espace de la « Petite Amazonie » n’est autre que l’ancienne arène aux macaques, un enclos inoccupé depuis de nombreuses années et pour cause. Cette arène est un « héritage de ce que furent les parcs zoologiques aux XIXe et XXe siècles », explique le parc zoologique & botanique de Mulhouse. Ensemble de béton, cette arène ne correspond plus aux nouvelles valeurs de parc qui souhaite accorder à ses pensionnaires davantage d’espace.

Le Dr vétérinaire Brice Lefaux, directeur du Parc zoologique & botanique de Mulhouse, explique : « La rénovation de l’ancienne arène aux macaques, inoccupée depuis de nombreuses années, et sa transformation en « Petite Amazonie » sont dans l’esprit de ce que nous avons souhaité pour les précédents enclos rénovés : montrer la biodiversité à travers un écosystème, offrir un espace végétalisé et naturel cohérent aux animaux, mélanger les espèces animales pour qu’elles interagissent. »
singe parc de mulhouseAinsi, le parc a transformé cette arène en mini forêt en y versant de la terre puis en y plantant des arbres et de nombreux végétaux afin de former un sous-bois ressemblant à ce que les deux espèces connaissent en milieu naturel. Les visiteurs admireront donc les primates d’en-haut, au niveau de la canopée des arbres et non depuis le sol !

Le titi et le ouistiti argenté sont deux singes originaires du Brésil où ils subissent les conséquences de la déforestation et la capture illégale pour alimenter le marché des animaux de compagnie.

Dans son communiqué, le parc zoologique & botanique de Mulhouse explique : « Leur présence permettra également de sensibiliser le public aux menaces qui pèsent sur un autre primate d’Amérique du Sud, en danger critique d’extinction : le titi des Andes (Callicebus oenanthe).»

Très investi dans la protection des espèces menacées, le zoo soutiendra dorénavant l’association « Proyecto Mono Tocón », qui œuvre à la conservation de la biodiversité péruvienne et particulièrement à la protection de ce titi.

Articles Connexes