Le parc zoologique et botanique de Mulhouse a une nouvelle mascotte ! Le 1er février, l’équipe du zoo a officialisé sur Facebook une nouvelle aussi rare qu’inattendue : la naissance d’un petit ours polaire !

Naissance d'un ours polaire à Mulhouse

Trois mois isolés dans une tanière

Les internautes peuvent, depuis le 1er février, se rendre sur le site internet du zoo de Mulhouse afin de choisir un prénom à un nouveau pensionnaire du parc : un ours polaire ! Né le 7 novembre dernier dans le plus grand secret, l’ourson a passé les trois premiers mois de sa vie enfermé dans une tanière artificielle (une « loge d’isolement ») avec sa mère, Sesi. Jusqu’à ces derniers jours, aucun contact n’avait été permis ni avec le père, Vicks, qui aurait attaqué le petit, ni avec le public… ni même avec les soigneurs ! En effet, Sesi et son petit ne devaient en aucun cas être dérangés sous peine de générer un stress qui aurait pu provoquer un abandon ou un accident. Plongée dans l’obscurité comme elle l’aurait été dans la nature, seulement surveillée par une caméra, la mère a ainsi pu allaiter son petit en toute sérénité et lui a permis de passer de 400 grammes à plus de 6 kg en quelques semaines.

Déjà plus de 15 000 votants

Cette promiscuité entre la mère et son petit a par ailleurs favorisé l’émergence d’une relation quasi-fusionnelle : à ce jour, le petit n’a toujours pas pu être examiné par les soigneurs, la mère refusant d’en être séparée. On ne connait donc toujours pas son sexe ! Pourtant, le vote pour choisir le prénom de ce jeune plantigrade est déjà ouvert et s’achèvera le 27 février, à l’occasion de la Journée internationale de l’ours polaire. Le parc a présélectionné quatre possibilités proposées par les soigneurs, récompensant ainsi leur travail :

  • Nanuq (« ours polaire »)
  • Tikippuq (« il est arrivé »)
  • Inuuik (« anniversaire »)
  • Qipik (« édredon »)

Aujourd’hui, le 13 février, 17 000 votants ont déjà participé au sondage. Les équipes du parc incitent par ailleurs chacun d’entre eux à s’engager pour les ours polaires en modifiant ses habitudes. Le petit ours devrait quitter l’Alsace dans quelques années. En attendant, il pourrait représenter la lutte contre le réchauffement climatique. Il sera présenté aux visiteurs dans quelques semaines, probablement début mars ; pour l’heure, le public ne peut l’observer que grâce à un écran positionné dans l’espace Grand Nord.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here