Réputé pour ses gorilles et ses nombreux groupes de singes, l’Espace zoologique accorde une attention toute particulière à ces animaux. Depuis trois ans, il bâtit un tout nouvel espace intérieur-extérieur pour les primates qui devrait être inauguré cet été. Côté chimpanzés, un petit a pointé le bout de son nez début mars.

Chimpanzé Saint-Martin-la-Plaine

Le petit reste accroché au ventre de sa mère

Un petit chimpanzé est né début mars

Les bonnes nouvelles se suivent pour l’Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine. Après la naissance d’un varan malais début mars, le parc animalier fondé par Pierre Thivillon – également créateur de l’association Tonga Terre d’Accueil – vient d’annoncer une nouvelle naissance, du côté des chimpanzés cette fois. Un petit est en effet né lui aussi début mars. « En raison du peu de places disponibles pour cette espèce [déjà très représentée, NDLR] dans les parcs zoologiques, nous limitons les reproductions car leur placement s’avère difficile », explique le parc. Il n’empêche qu’avec l’arrivée de ce petit, le groupe déjà important s’agrandit encore, portant à 11 le nombre de chimpanzés hébergés par ce parc animalier situé dans la Loire (Auvergne-Rhônes-Alpes). Le petit est encore accroché au ventre de sa mère et est visible dans l’enclos des chimpanzés avec le reste de ses congénères.

La nouvelle serre aux primates, un projet d’envergure

Intérieur serre aux primates

Partie intérieure de la serre aux primates

Initiés il y a trois ans, les travaux du nouveau projet de l’Espace zoologique touchent à leur terme. Au programme, une nouvelle serre aux primates dont les enclos intérieurs seront reliés à des espaces extérieurs. D’une superficie totale d’environ 700 m², ce nouveau bâtiment regroupe dix enclos intérieurs ainsi que plusieurs extérieurs. « Ce nouveau projet est attenant aux « Allées des singes », un espace qui a une quarantaine d’années et qui a besoin d’un petit coup de jeune », raconte Romain Caillaud, responsable animalier à Saint-Martin-la-Plaine. Dans la serre, un ingénieux système de passages aériens permet de rejoindre un enclos à l’autre. « C’est important de trouver des moyens de casser la routine de ces animaux. Et ce système en est un », ajoute Romain Caillaud. Pour la partie extérieure, le concept « d’allées » a été gardé et les visiteurs pourront observer gibbons, drills et autres primates en se promenant le long d’un passage couvert donnant sur de grandes baies vitrées. Fin des travaux cet été.

Extérieur serre aux primates

Partie extérieure

Bientôt une volière immersive

L’Espace zoologique prépare également une autre nouveauté qui pourrait voir le jour ces prochains mois : une volière immersive. « Ce sera la toute première du parc », précise le responsable animalier. Elle viendra remplacer l’ancienne serre qui abritait les oiseaux et qui a été détruite. Là encore, le parc s’attaque à un chantier d’envergure, l’idée étant de recréer un environnement le plus naturel possible avec une végétation luxuriante, de faux rochers, des cascades, etc. Côté animaux, on ignore encore avec précision quelles espèces seront présentées mais il y aurait, déjà, des ibis et des grues demoiselles.

Articles Connexes