Le parc animalier situé près de Nantes a eu plusieurs naissances ce printemps 2019, dont une troisième portée chez les loups arctiques. Zooactu fait le point.

Louveteaux Planète Sauvage

L’été dernier, nous vous annoncions que la première naissance d’un mara du Chaco en France s’était produite à Planète Sauvage, en Loire-Atlantique. Cette année, les naissances dans ce parc animalier ne sont peut-être pas aussi rares mais elles restent des évènements exceptionnels. Et il y en a eu plusieurs tout au long du printemps.

Troisième portée chez les loups arctiques

A commencer par les loups arctiques. Le 25 mai 2019, l’équipe animalière a en effet eu la surprise de découvrir pour la première fois la toute dernière portée de Mahala, une femelle née en 2015, et Odin, un mâle âgé de 7 ans.

Au total pour leur troisième portée ensemble, le couple reproducteur a donné naissance à 4  louveteaux ! « Le groupe a creusé plusieurs tanières dans l’enclos pour élever les petits, explique Planète Sauvage. Tout le monde participe à l’élevage des jeunes mais surtout la mère, le père et le frère de Mahala, Anoki. »

Quand ils auront un peu plus grandi, d’ici quelques semaines, ils seront examinés par le vétérinaire pour vérifier leur état de santé, déterminer leur sexe et les pucer. Le parc organisera ensuite un concours pour leur trouver un nom.

Arrivée de 4 addax et 1 oryx

Du côté des antilopes d’Afrique du Nord, aussi, le carnet rose s’est rempli. Chez les addax, ce sont 4 petits qui ont pointé le bout de leur nez au printemps 2019. Le premier est un mâle né le 15 mars. Il a été suivi par l’arrivée de 3 femelles le 30 mars, le 25 avril puis, la dernière, le 5 mai. Désormais, le groupe des oryx compte 16 individus, ce qui en fait « l’un des plus importants d’Europe », assure Planète Sauvage.

Les oryx algazelles ont été moins prolifiques, mais ont toutefois donné naissance à un petit. Il s’agit d’un mâle, né le 8 juin à l’abri des regards. Cet heureux événement est d’autant plus une bonne nouvelle que l’espèce a été déclarée éteinte dans la nature et que des réintroductions d’individus nés en captivité sont en cours, comme le souligne le parc animalier.

Naissances chez les élands et les bisons des bois

Pour clôturer le tour d’horizon des naissances à Planète Sauvage, arrêtons-nous chez deux espèces de bovidés accueillies sur place : les élands et les bisons des bois.

Chez les élands, trois petits sont nés au mois de mai. Attention, on parle bien ici des élands et non des élans, les grands cervidés. « Il s’agit d’une des plus grandes antilopes africaines. Les femelles pèsent environ 300 kg et les mâles autour de 600 kg. Malgré leur taille imposante, ils sont capables de faire des bonds impressionnants, jusqu’à 2 m de haut », précise Planète Sauvage.

Enfin, un petit a vu le jour chez un autre grand bovidé : le bison des bois. « Un an et un jour après la naissance de son dernier petit, la femelle bison des bois prénommée Freitag a donné naissance à un petit mâle le 24 mai, détaille le parc animalier. Les bisons qui partagent leur territoire avec les ours sont très protecteurs avec le jeune qui a une fourrure rousse à la naissance. »

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here