Ce parc animalier réputé pour accueillir le seul couple de pandas géants de France est aussi l’une des premières pouponnières dans le monde des zoos français. Découvrez plutôt.

Lionceaux Beauval

Kivu, Issa et Sabi.

En 2017, le ZooParc de Beauval défrayait la chronique dans le monde entier avec la naissance de Yuan Meng, premier bébé panda géant né sur le sol français. Un événement exceptionnel qui ne doit toutefois pas faire oublier les nombreuses autres naissances qui se produisent dans ce parc animalier chaque année.

750 naissances par an

En la matière, Beauval bat des records. A lui seul, il enregistre chaque année 750 naissances, soit environ deux par jour en moyenne, et se définit comme « la plus grande maternité zoologique du pays » ! Un nombre impressionnant de bébés qui s’explique en partie par la foule de pensionnaires qui vivent dans le zoo. Ils sont en effet 10 000 issus de 600 espèces différentes. L’été 2018 n’a pas fait exception et a été riche en naissances. Résultat, les visiteurs peuvent se réjouir : ils découvriront lors de leurs prochaines venues à Beauval de nombreux petits !

Des naissances rares et insolites

Bébé okapi

Mombasa.

L’un des événements les plus marquants de ce dernier semestre 2018 au ZooParc est certainement la naissance d’un bébé okapi. Né le 4 août, un mois pile après les 1 an du bébé panda, le petit mâle se prénomme Mambasa. Autre naissance qui a ravi les chanceux qui ont pu y assister en direct, l’arrivée d’un bébé fourmilier géant. Le petit est né le 14 septembre dernier… sous les yeux du public ! Quelques semaines après, une femelle a à nouveau mis bas en pleine journée, devant les visiteurs. Il s’agit de Sheila, femelle gorille. Elle a donné naissance le 27 octobre dernier à un petit mâle baptisé M’Baku. Le ZooParc de Beauval a également réussi un exploit du côté des rats-taupes nus en parvenant pour la première fois à maintenir en vie des bébés.

Et bien d’autres !

Pour arriver à l’impressionnant nombre de 750, vous vous doutez que de nombreuses autres naissances se sont produites à Beauval au cours de l’année 2018. Parmi les plus exceptionnelles, citons notamment celle de jumeaux chez les makis cattas et chez les tamarins lions dorés, de trois loutres naines d’Asie, de cinq mangoustes naines du sud, d’un zèbre de Grévy ou encore d’un oryx beïsa. Au cœur de l’été, et plus précisément le 29 juillet, trois lionceaux ont également vu le jour à Beauval. Il s’agit de deux mâles et d’une femelle prénommés Kivu, Issa et Sabi. Les petits ont depuis bien pris possession de leur enclos, multipliant les courses-poursuites et les roulades pour le plus grand plaisir des visiteurs ! Un petit extrait par ici…

Articles Connexes