Un bébé fourmilier géant est né devant les visiteurs du Zoo de Beauval le vendredi 14 septembre ! Si ce n’est pas une première pour le célèbre parc animalier, la dernière naissance chez cette espèce datait d’il y a 2 ans.

naissance fourmilier beauval

Un petit frère ou une petite sœur pour Missi

Également appelé grand tamanoir, cette espèce originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud impressionne souvent par sa taille – pouvant dépasser les 2 mètres -, sa langue démesurée et ses longues griffes qui lui servent notamment à se défendre face aux prédateurs.

zoo parc de beauval

Au ZooParc de Beauval, les représentants de l’espèce se nomment Aurora, la femelle, et Gabe, le mâle. Ensemble, ils ont déjà eu Missi, petite femelle née le 20 novembre 2016.

Comme Missi, le bébé fourmilier né le 14 septembre dernier reste solidement accroché au dos de sa mère, un comportement qui rappelle celui des bébés singes. Il n’en descend d’ailleurs que pour téter sa mère. Cette naissance s’est déroulée sous le regard des spectateurs après une gestation d’environ 190 jours, soit un peu plus de 6 mois.

Le ou la petite a déjà subi son premier examen médical, le temps de vérifier que tout va bien du haut de ses un peu plus de 1 kg. Il est en effet trop tôt pour savoir si Missi aura une petite sœur ou bien un petit frère.

Beauval à la rescousse des grands tamanoirs

L’association du ZooParc de Beauval, baptisée Beauval Nature, soutient maintenant depuis plusieurs années un programme de sauvegarde du fourmilier géant au Brésil : Projeto Bandeiras e Rodovias – Anteaters and Highways Project.

Le projet s’est donné pour principale mission de faire baisser le nombre de collision entre les grands tamanoirs et les véhicules sur les routes. Il s’agit en effet de l’une des principales causes de disparition de cette espèce considérée comme menacée par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Pour contribuer à cette sauvegarde, le parc zoologique français finance en partie la pose de collier émetteur qui permettent de suivre des tamanoirs sauvages et d’évaluer « l’influence des routes et de la circulation routière sur les mouvements et le comportement des fourmiliers.« 

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here