Le plus visité des zoos français est le théâtre d’environ 750 naissances chaque année, et accueille régulièrement de nouveaux pensionnaires. La saison 2019 – déjà bien entamée – ne fait pas exception.

Bébé takin Beauval

Les naissances au ZooParc de Beauval sont régulièrement très médiatisées. Après l’arrivée de Yuan Meng en 2017, ce sont celles d’un okapi, d’un gorille puis d’un fourmilier géant qui ont fait parler d’elles en 2018.

Mais bien d’autres naissances ont lieu. Au total, plus de 750 chaque année, faisant de Beauval l’une des premières pouponnières dans l’univers des parcs animaliers européens.

Naissance d’un bébé takin

Et 2019 ne devrait pas déroger à la règle. Plusieurs bébés ont déjà pointé le bout de leur nez : deux hippotragues noirs, deux cerfs axis, deux tamarins lions dorés – nés le 23 février – ou encore un pygargue vocifère.

Autre naissance remarquable : celle d’un takin. Un jeune mâle est en effet né le 1er février. « Une naissance au ZooParc de Beauval, c’est toujours un moment magique, assure le parc. L’occasion d’accueillir de nouveaux individus, mais surtout de voir des espèces perdurer. Alors lorsqu’il s’agit d’espèces peu connues et menacées comme le sont les takins, nous ne pouvons faire autrement que de nous réjouir et partager avec vous ces moments de bonheur. »

En effet, le takin est un grand animal menacé, classé « vulnérable » par l’UICN. De la même famille que les chèvres, il s’apparente plutôt physiquement à un bovin. Ce grand herbivore vit dans les montagnes d’Asie, le long de la chaîne de l’Himalaya.

Le petit de Beauval a été baptisé « Yoddah » par les soigneurs animaliers. Il gambade à présent avec le reste du groupe, après avoir passé les premiers jours de sa vie aux côtés de sa mère. Il sera visible « Sur les hauteurs de Chine » avec ses congénères. Il semble déjà avoir noué des liens forts avec Saona, une jeune femelle âgée de 2 ans.

Arrivée de dendrolagues de Goodfellow

Dendrolague ZooParc de Beauval

A côté des naissances, le ZooParc de Beauval accueille également régulièrement de nouveaux pensionnaires. En attendant la présentation au public des diables de Tasmanie – grande première dans un zoo français – les visiteurs peuvent découvrir depuis peu un couple de dendrolagues de Goodfellow.

Nais et Waru, une femelle de 2 ans et un mâle d’1 an et 7 mois, ont rejoint la serre australienne courant du mois de février. Ces kangourous arboricoles arrivent des zoos de Singapour et de Krefeld, en Allemagne.

Ces marsupiaux originaires d’Australie et de Papouasie-Nouvelle-Guinée sont « en danger » dans la nature. Ils figurent sur la liste rouge des espèces menacées. Associé au Woodland Park Zoo (Etats-Unis), l’association Beauval Nature participe à leur conservation sur le terrain en finançant un programme de sauvegarde dans la péninsule de Huon, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here