Ce samedi 4 août était décidément une grande journée pour le ZooParc de Beauval ! Le parc animalier fêtait les 1 an de son célèbre bébé panda mais Yuan Meng a bien failli se faire voler la vedette… Le parc a annoncé lundi sur sa page Facebook la naissance d’un okapi, un événement très rare.

naissance okapi beauval

Une naissance après 15 mois de gestation

Quelques mois après l’arrivée d’un couple d’okapis au Zoo du Bassin d’Arcachon, un petit de la même espèce est né à quelques centaines de kilomètres de là, au ZooParc de Beauval, dans le Loir-et-Cher. C’est Tafari qui a donné naissance à un petit mâle ce samedi 4 août, trente minutes après minuit, après environ 15 mois de gestation. Le bébé pesait déjà 20 kg à la naissance ! Un poids conséquent mais bien loin des 300 kg que l’animal pourrait atteindre à l’âge adulte. La naissance a eu lieu à l’abri des regards dans la loge intérieure des okapis. « Le petit a fait ses premiers pas 1h30 plus tard puis a tété pour la première fois 2h30 après sa naissance. Tafari était surveillée de près par ses soigneurs qui attendaient l’événement. Réjouis, ils veillent maintenant sur le groupe agrandi, composé de 5 okapis », précise le parc animalier sur son site et dans son post sur les réseaux sociaux.

Avant le Zoo de Beauval, le Zoo de Paris, spécialiste français de l’okapi

okapi et maman
Le jeune okapi et sa maman à Beauval.

Il s’agit d’une naissance extrêmement rare en France et même en Europe. Cela faisait 25 ans qu’il n’était pas né un okapi en France ou – pour être plus précis – un okapi conçu en France ! Car c’est déjà à Beauval qu’est née la dernière girafe des bois il y a cinq ans ! Une femelle est en effet arrivée gestante depuis un autre parc en 2013 !

S’il s’agit donc du deuxième bébé okapi qui sera élevé au ZooParc de Beauval, le site présentant cette espèce depuis 13 ans. Le Bioparc de Doué-la-Fontaine accueille également des okapis mais seulement depuis 2013 et enfin en avril 2018, le Zoo du Bassin d’Arcachon a reçu un jeune couple qui ne devrait toutefois pas atteindre sa maturité sexuelle avant quelques années.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, avant que le célèbre parc situé à Saint-Aignan ne choisisse de présenter cette espèce, c’est le Parc Zoologique de Paris – à l’époque encore dénommé Zoo de Vincennes – qui avait fait des okapis une de ses spécialités. Plus d’une trentaine de bébés y sont d’ailleurs nés entre 1957 et 1995. Une vraie prouesse car si le zoo parisien ne détient pas le record de naissances de l’espèce en Europe – c’est Anvers – c’est lui a qui a célébré la première naissance viable en 1957. Auparavant, les petits okapis nés en captivité ne survivaient guère aux premières 48 heures. Lodja, arrivée en 2003, est la dernière représentante de l’espèce qui a été accueillie à Paris car depuis sa réouverture en 2014, le Zoo de Paris ne compte plus d’okapis parmi ses pensionnaires. Il reste cependant le spécialiste de la reproduction de sa plus proche cousine : la girafe !

Pour l’anecdote, sachez que le Zoo de Londres a également fêté la naissance d’une femelle okapi récemment, en décembre 2017. Elle a été nommée « Meghan » en référence à celle devenue entre temps duchesse de Sussex.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here