devanture parc animalier

Description du parc

Situé à quelques kilomètres d’Angers, le Jardin des kangourous est un petit parc animalier au concept singulier. Là où les grandes figures de la région Pays de la Loire, comme le zoo de La Flèche ou le Bioparc de Doué-la-fontaine, mettent en avant une multitude d’espèces différentes, le Jardin des kangourous n’accueille que des wallabies de Bennett. Ici, pas de barrières ni d’enclos : les marsupiaux évoluent en liberté, le long des chemins sur lesquels les visiteurs se promènent. Loin des destinations touristiques et de leurs animations spectaculaires, le parc revendique volontiers son calme et sa discrétion.

Créé en 2001, le Jardin des kangourous a enregistré 6 000 visites la première année pour une cinquantaine de wallabies présents. Au fil des années, les naissances ont permis d’agrandir le cheptel naturellement jusqu’à atteindre, en 2015, 23 000 visiteurs pour environ 150 marsupiaux. Petite structure familiale sans employé (la propriétaire travaille seule), le Jardin des kangourous est une promenade rafraîchissante dans le monde des parcs animaliers.

Chiffres clés du Jardin des kangourous

Année de création : 2001
Nombre d’animaux : 150 wallabies de Bennett
Superficie : 6 hectares et 1 km de chemins
Nombre d’entrée : 23000 en 2015

Adresse
Route de Savennières
49170 La Possonnière

Tarifs
Adulte : 5 € Moins de 12 ans : 4 €
Moins de 3 ans : gratuit

Possibilité d’obtenir des tarifs de groupes à partir de 20 entrées payantes
jardin des kangourous

Les animaux présents

Le Jardin des kangourous, contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’accueille pas des kangourous mais des wallabies de Bennett. Il s’agit d’une espèce très répandue à l’état sauvage en Australie, mais également dans les parcs zoologiques européens : le wallaby de Bennett est doté d’une fourrure relativement épaisse et peut s’adapter à tous les climats tempérés. Les néophytes ne feront cependant aucune différence avec les kangourous, dont ils restent très proches : un wallaby est tout simplement un kangourou de taille et de poids moindres.

Le parc compte 150 wallabies de Bennett en totale liberté. Les visiteurs se promènent donc simplement sur les sentiers du parc et observent, nourrissent, caressent les wallabies à volonté sans aucune barrière. Seule restriction : ne pas quitter le chemin, l’herbe étant réservée aux marsupiaux. Il faudra donc parfois s’armer de patience, savoir profiter des bancs et se faire oublier pour que les plus timides s’approchent. L’expérience reste très ludique et les wallabies du parc ne sont pas farouches : le visiteur n’aura pas de mal à apprivoiser quelques uns de ces marsupiaux.

maman et bébé wallaby
Au début de la saison, en avril, les visiteurs auront la chance d’observer les jeunes wallabies dans les poches de leurs mères. Le parc a également eu le plaisir d’annoncer début 2016 la naissance d’un petit wallaby albinos, une première depuis son ouverture. Encore tout jeune, le petit ne sera pas facile à trouver, mais les visiteurs les plus patients et chanceux finiront par obtenir quelques clichés.

Bien que plus anecdotiques, le parc compte d’autres pensionnaires : hormis les quelques cygnes et canards autour de l’étang du parc et la ruche d’abeilles sauvages, les visiteurs pourront observer une poignée de moutons mérinos dans un enclos séparé.

Services

La promenade du parc est ponctuée d’anecdotes, de questions ludiques ou de jeux pour enfants. En fin de parcours, les visiteurs pourront s’arrêter sur une terrasse ombragée agrémentée de tables et trampolines. Plus atypique, un grand tableau noir est accessible afin de dessiner son meilleur souvenir du parc. Une boutique permettra évidemment aux visiteurs de quitter les lieux avec un objet en poche, de la peluche de kangourou au boomerang artisanal.

Situé sur l’itinéraire de « La Loire à Vélo », parcours cyclable qui longe la Loire de Nevers à Saint-Nazaire, le parc dispose d’un parking pour vélos pour ceux qui voudraient y faire une pause.

Le Jardin des kangourous est un petit parc qui conviendra parfaitement à une sortie familiale. Avec son prix particulièrement accessible et ses animaux en liberté, il est possible d’y passer l’après-midi sans se lasser, surtout si on se prend au jeu de chercher le fameux wallaby albinos du parc. Pour les plus rapides, il faudra compter 1h30 à 2h pour faire le tour du parc.

Articles Connexes