Et de deux ! Un petit girafon est né le 31 mars 2019, à la surprise générale ! Quelques semaines auparavant, le 19 février, un autre bébé a pointé le bout de son nez.

Girafon Bioparc

Encore une heureuse nouvelle au Bioparc de Doué-la-Fontaine : peu de temps après l’arrivée de Dello, un deuxième girafon est né. Un doublé d’autant plus exceptionnel qu’avant cela, la dernière naissance de girafe dans ce parc animalier d’Anjou remontait à mars 2017.

Une naissance inattendue

Rien ne laissait présager que le 31 mars 2019 serait une date à marquer d’une croix blanche. Et pourtant, c’est ce jour-là qu’est né le petit de Kouma, une femelle née en 2014 au Zoo des Sables et arrivée à Doué-la-Fontaine en  janvier 2018. « Personne ne soupçonnait sa gestation ! » assure le parc zoologique. Et pour cause chez les girafes, la gestation n’est pas toujours évidente à identifier. Surtout si aucun accouplement n’a été observé.

Pour les soigneurs animaliers, aucune raison donc de penser que ce dimanche serait mémorable. Mais en fin d’après-midi… Un girafon a pointé le bout de son nez ! Il est né en quelques minutes à peine, et « s’est immédiatement redressé sur ses pattes, un signe de vigueur du nouveau-né qui est en parfaite santé », se réjouit le Bioparc.

Premier examen vétérinaire

Même si la mise bas s’est bien déroulée et que le petit s’est tout de suite mis debout, les vétérinaires ont procédé à un premier examen le lendemain de sa naissance, le 1er avril.

Ces examens ont permis de s’assurer que le girafon était en bonne santé et de déterminer son sexe. Comme Dello, il s’agit d’un mâle ! Il a été prénommé Omar en hommage à Omar Sekou, un sculpteur nigérien qui réalise tous les étés au Bioparc des sculptures animalières en bois au profit de l’association de sauvegarde des girafes du Niger.

Dello, lui, doit son nom à un autre sculpteur nigérien –  Dello Haino – qui vient également donner de son temps pour cette association chaque année.

En danger critique

Omar est une girafe Kordofan (Giraffa camelopardalis antiquorum), tout comme Dello. Dans la nature, les girafes de Kordofan sont très menacées. Elles viennent tout juste d’être classées pour la première fois par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et ont intégré la catégorie « en danger critique » d’extinction. Il n’en reste plus que 1 400 à l’état sauvage.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here