Le Bioparc de Doué-la-Fontaine, situé en Maine-et-Loire, a accueilli un nouveau pensionnaire dans la nuit du lundi 2 au mardi 3 mai 2016. Baptisé « Karami » qui signifie « petit » au Niger, le petit girafon mâle appartient à la sous-espèce Giraffa camelopardalis antiquorum. Plus d’explications dans notre article.

girafon bioparc

Baptisé « Karami » par Anaïs, adolescente de 14 ans qui a participé grâce à l’Association Petits Princes à l’activité « soigneur d’un jour », le petit girafon est né de Sacha, dont il est le 33ème petit, et Lazia, qui en est plus modestement à son 4ème descendant. Karami va téter sa mère 9 mois durant mais commencera dès la fin de l’été à goûter des aliments solides.

Comme son grand frère « Amadou Seyni », né le 18 avril 2015 de Sasha et d’Anaïs, une autre femelle, il restera dans le groupe pendant deux à trois ans, jusqu’à sa maturité sexuelle. Il sera ensuite transféré dans un autre parc animalier afin d’éviter les problèmes de consanguinité et les combats entre mâles.

Amadou Seyni et Karami sont tous deux des Giraffa camelopardalis antiquorum dont on ne compte que 2 000 à 2 500 individus en Afrique. Le Bioparc de Doué-la-Fontaine soutient l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN), qu’il représente au niveau européen depuis 2009. L’association œuvre pour la protection et la sauvegarde des girafes d’Afrique de l’Ouest, Giraffa camelopardalis peralta, dont il ne reste qu’un seul groupe au Niger. Pour cela, l’ASGN sensibilise les populations locales à la protection des girafes tout en les aidant à développer économiquement leurs villages. Bien sûr, elle recense également les girafes et permet ainsi de suivre l’évolution de la sous-espèce, qui est passée de 135 individus en 2005 à 410 en 2014.

D'autres articles de la catégorie Naissances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here