100 000 visiteurs ! Cinq ans après avoir repris le Parc Animalier d’Auvergne, Pascal Damois et Rémy Gaillot – et toute l’équipe du zoo du Puy-de-Dôme – peuvent fêter un record de fréquentation attendu depuis 2012 !

Les loups du parc animalier d'Auvergne (PAA)

La barre des 100 000 visiteurs passée pour le zoo

Les équipes du Parc animalier d’Auvergne ont atteint leur objectif : pour la première fois de leur histoire, elles ont accueilli leur 100 000ème visiteur de la saison ! Cette performance n’a rien d’anodin : en 2013, « seulement » 70 000 visiteurs avaient parcouru les allées de ce zoo situé à Ardes-sur-Couze, dans le Puy-de-Dôme.

Cette croissance s’explique par les nombreux investissements réalisés par Pascal Damois et Rémy Gaillot, qui ont repris le parc en 2012 : inauguration d’une plaine africaine en 2014, création d’un tunnel immersif dans l’enclos des lions en 2016, accueil d’animaux emblématiques comme les pandas roux en 2015 ou les panthères des neiges en 2017… mais aussi élargissement des plages d’ouverture du parc puisque contrairement à beaucoup d’autres, il sera ouvert jusqu’aux fêtes de fin d’année ! Des animations sont même programmées les 9, 10, 16, 17 et 23 décembre ; ces dates ont déjà été communiquées au Père Noël, qui pourrait faire son apparition autour de l’enclos des rennes dans les prochaines semaines…

De nouvelles espèces menacées en 2018

Près de 3 millions d’euros ont ainsi été investis depuis 2012 par les deux propriétaires du parc, dont la moitié sur la période 2013-2014. Cela a permis de largement diversifier le profil des visiteurs : « en 2017, nous avons doublé le nombre d’entreprises accueillies au Parc pour des ateliers de team-building ou des séminaires« , explique Rémy Gaillot. Les premiers « stages de vacances », qui permettent de découvrir le métier de soigneur animalier, ont également remporté « un franc succès » durant les vacances de la Toussaint… à tel point que le parc a d’ores et déjà décidé de reconduire l’opération lors des vacances de Pâques, d’été et de la Toussaint 2018 ! Mieux encore, si les adolescents de 11 à 15 ans étaient jusqu’à maintenant les seuls à pouvoir s’y inscrire, la situation devrait évoluer l’année prochaine : un planning sera établi selon la catégorie d’âge (11-15 ans, 16-18 ans, adultes).

Membre de l’EAZA, l’association européenne des zoos et aquariums, le Parc Animalier d’Auvergne se veut une « réserve pour les espèces menacées » : 70 % des animaux qui y sont présents sont en danger de disparition. Et cette proportion augmentera encore très bientôt puisque les équipes du parc accueilleront de nouvelles espèces menacées en 2018 !

Articles Connexes