Ce jeudi 21 avril, le parc zoologique et botanique de Mulhouse a accueilli Gustaf, jeune panthère des neiges. Né au zoo d’Helsinki (Finlande), ce mâle âgé de deux ans a été transféré en France afin de former un couple reproducteur avec Tawa, la femelle du parc.

panthère des neiges

Le parc zoologique de Mulhouse s’attache depuis trente ans à assurer la reproduction de nombreuses espèces menacées, et la panthère des neiges n’échappe pas à la règle : Tawa, femelle née le 25 mai 2011 au zoo de Beauval, puis transférée à Mulhouse en octobre 2012, a déjà mis au monde une première portée en 2014. La naissance des deux mâles et d’une femelle avait créé l’événement. Le zoo avait même organisé un vote pour choisir les noms des trois petites panthères. La femelle avait finalement été baptisée Lassia et les deux mâles, Pemba et Nam kha. Aujourd’hui, la première a été transférée en Espagne, le deuxième se trouve au Canada et le dernier voyagera bientôt jusqu’en Inde.

Des échanges internationaux fréquents

Ces transferts entre zoos sont très courants et, plus que cela, particulièrement importants pour les espèces menacées comme la panthère des neiges. Le brassage génétique est en effet indispensable à la survie de l’espèce. La panthère des neiges fait justement l’objet d’un EEP (Programme d’Elevage Européen), ce qui permet d’effectuer les meilleurs transferts à l’échelle de l’Europe. Aujourd’hui considérée comme « en danger » par l’UICN, l’espèce compte quelques 5 000 individus à l’état sauvage. Elle est toujours victime du braconnage, notamment pour sa fourrure très demandée en Asie centrale. Il y a quelques années encore, il était possible d’en trouver très facilement au Népal : certaines boutiques en vendaient ouvertement.

Chacun espère donc que le couple nouvellement formé par Gustaf et Tawa permettra à la femelle de mettre au monde une seconde portée. Ces jeunes seront alors transférés dans d’autres parcs zoologiques et contribueront à assurer l’avenir de l’espèce ; un jour peut-être, leur descendance pourra rejoindre une réserve naturelle ou une zone protégée. Pour le parc, qui bénéficie de près de trente ans d’expérience, il s’agit là de justifier un statut assumé d' »expert en reproduction d’espèces menacées ».

Articles Connexes