Après le métier de soigneur animalier, nous nous penchons aujourd’hui sur celui de vétérinaire en parc animalier.

vétérinaire parc animalier

Le profil pour devenir vétérinaire

Pour devenir vétérinaire en parc animalier ou en aquarium, il faut bien entendu aimer toutes les espèces d’animaux car vous serez sollicité aussi bien pour des félins ou des primates que des reptiles. En plus de ce prérequis essentiel, le vétérinaire doit être un scientifique dans l’âme : soigner, c’est une science !
Pour être un bon vétérinaire au quotidien, voici quelques autres indices sur le profil à avoir :

  • Ne pas être gêné par la vue du sang et de plaie ouverte
  • Etre organisé et rigoureux
  • Avoir une bonne mémoire et le sens de l’observation
  • Etre en bonne condition physique, notamment pour effectuer les contentions sur les animaux (les tenir de sorte qu’ils soient immobilisés)
  • Ne pas compter ses heures : en cas d’urgence, on peut faire appel à vous 24h/24 et 7j/7
  • Ne pas avoir peur des responsabilités : vos décisions sont parfois des questions de vie ou de mort
  • Ne pas être trop sensible : dans votre carrière, vous assisterez à de nombreuses morts de patients, il faut apprendre à se détacher affectivement des animaux soignés.

Les différentes formations pour devenir vétérinaire

Pour travailler en zoo, vous devrez d’abord devenir un vétérinaire à part entière et, pour cela, intégrer une école nationale vétérinaire de France. Avant d’en arriver là, plusieurs chemins possibles :

  • Concours A : suivre une classe préparatoire vétérinaire appelée BCPST (Biologie, Chimie, Physique, Sciences de la Terre)
  • Concours B : Valider une licence Sciences de la vie
  • Concours C : Obtenir un BTSA : brevet de technicien supérieur agricole
  • Concours D : Sanctionner un diplôme d’Etat de docteur en médecine, pharmacie ou chirurgie dentaire

Seules les personnes issues de ces filières sont autorisées à passer le concours d’entrée des écoles nationales vétérinaires qui sont seulement au nombre de quatre en France :

  • L’école nationale vétérinaire d’Alfort (94)
  • VetAgro Sup Lyon (69)
  • L’école nationale vétérinaire de Toulouse (31)
  • L’école nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes (44)

Les formations se déroulent sur cinq années. Les quatre premières suivent un tronc commun de connaissances et la dernière vous permettra de vous spécialiser. Un doctorat validera votre apprentissage. Attention, les écoles n’ont pas forcément de spécialisation en animaux sauvages, il vous faudra choisir avec attention vos stages et multiplier les expériences en parcs animaliers pour apprendre les spécificités du métier de vétérinaire dans un zoo.
veterinaire zoo

Le quotidien d’un vétérinaire de zoo

La première des missions quotidiennes d’un vétérinaire en parc animalier est de veiller à la bonne santé des animaux. Pour cela, il y a bien sûr les traitements à apporter en cas de plaie ou d’incident ponctuel (désinfection, suture, anesthésie, opération), mais également des soins récurrents (coupe des griffes, surveillance des dents, etc) et des vermifugations (traitement saisonnier contre les vers et parasites internes).

Devenir vétérinaire en parc animalier, c’est également devenir le gestionnaire de sa population. En effet, un vétérinaire est en charge de l’organisation des échanges entre les zoos, qu’il s’agisse d’arrivées ou de départs. Il s’occupe notamment de placer les petits nés dans le parc pour éviter la consanguinité (reproduction de plusieurs membres d’une même famille). Le vétérinaire s’occupe aussi de la gestion administrative des animaux. Il doit les identifier, à l’aide d’une puce le plus souvent, et s’occuper de leurs papiers d’identité et des autorisations de transfert. Vétérinaire est donc un métier à la fois physique et administratif.

Il est également responsable de tout ce qui est en lien avec la reproduction naturelle ou l’insémination artificielle. C’est lui qui s’assure que les grossesses se déroulent bien et qui intervient au besoin lors de la naissance. Quand la reproduction entre deux animaux n’est pas autorisée, le vétérinaire implante un contraceptif à l’animal.

Enfin, un vétérinaire de parc animalier peut également donner des instructions aux soigneurs pour les rations alimentaires ou l’entrainement des animaux, notamment dans le cas du medical training, c’est-à-dire l’entrainement des animaux à être manipulés dans le cas où le vétérinaire devrait un jour faire un soin.

Dans la plupart de ses missions, le vétérinaire du zoo travaille en duo avec le chef animalier, ou le responsable animalier, qui est le chef des soigneurs.

Les perspectives d’évolution

Il n’y a pas de grade dans le métier de vétérinaire de parc animalier. La seule évolution possible se fait naturellement si la personne devient une référence pour une espèce. Il peut par exemple être nommé coordinateur d’un EEP, un programme européen d’élevage en captivité pour les espèces menacées. Il aura alors la charge de tenir à jour un registre des membres en captivité de l’espèce et d’autoriser ou non les transferts et les reproductions.

C’est une grande responsabilité pour un vétérinaire car il devient alors le référent européen de l’espèce.