association francaise des parcs zoologiques

Historique de l’Association française des parcs zoologiques

L’Association Nationale des Parcs et Jardins Zoologiques privés – plus connue aujourd’hui sous le nom d’Association française des parcs zoologiques (AFdPZ) – a été créée en 1969 par Jean Delacour, qui en fut également le premier président.
Ce passionné d’animaux et plus spécialement d’oiseaux – il présida également la Ligue de Protection des Oiseaux » (LPO) – achète le domaine de Clères en 1919 et y fonde ce qui devient l’un des premiers parcs animaliers privés de France, le Parc de Clères, qui existe toujours de nos jours.

Les membres de l’AFdPZ sont les parcs animaliers et aquarium français. L’association compte aujourd’hui plus d’une centaine de membres et est présidée par Rodolphe Delord, directeur du ZooParc de Beauval. Sa mère, Françoise Delord, en est la présidente d’Honneur.

Devenir membre de l’association permet de bénéficier de son soutien logistique et juridique mais également d’obtenir la liste semestrielle des animaux disponibles ou recherchés par les parcs zoologiques, un outil précieux sachant que pour attirer le public les parcs animaliers doivent en permanence innover. En contrepartie, les adhérents doivent suivre le code d’éthique adopté par l’association en 2009.

Les principales actions de l’AFdPZ

Représenter les parcs zoologiques français face aux institutions

Comme tout collectif, l’Association française des parcs zoologiques a avant tout un rôle de représentation auprès des institutions et notamment de l’Etat. Ainsi, quand Ségolène Royal interdit la reproduction des orques et des dauphins en mai 2017, c’est l’AFdPZ qui monte au créneau pour faire annuler l’arrêté, alors même qu’une minorité de ses adhérents est concernée. Au niveau international, l’Association française des parcs zoologiques est adhérente de l’EAZA et du WAZA, ce qui lui permet de se faire le porte-parole des parc zoologiques français.

parcs animaliers français
Photo collective d’une réunion de l’AFdPZ au Zoo de la Palmyre.

A l’inverse, l’association s’assure également que ses membres respectent la loi et notamment l’arrêté ministériel du 25 Mars 2004 « fixant les règles générales de fonctionnement et les caractéristiques générales des installations des établissements zoologiques ». La conduite à tenir pour la nourriture, les installations ou encore la reproduction etc. sont notifiées dans cet arrêté.

Accompagner ses membres dans leur mission de protection de la biodiversité

Pour l’AFdPZ, l’investissement des parcs animaliers dans la conservation de la biodiversité est une priorité. Le collectif apporte son soutien logistique  et financier à de nombreuses associations de protection animale. Une « commission conservation » a été créée au sein de l’AFdPZ pour aider ses membres à s’impliquer dans la protection de l’environnement et de sa faune. Ainsi, en 2017, l’association professionnelle a fait don de 70 000 euros à 17 programmes de conservation in-situ, c’est-à-dire sur place, dans 15 pays différents :

conservations in situ

Permettre aux parcs de mieux éduquer les visiteurs

« Du fait du très grand nombre de visiteurs accueillis chaque année par les parcs animaliers français, nous avons l’opportunité de sensibiliser la société et d’avoir un impact conséquent » explique sur son site internet l’Association française des parcs zoologiques. Pour accompagner ses membres dans cette démarche pédagogique, l’AFdPZ a créé une commission dédiée. Elle a en charge de proposer des outils pédagogiques, de prévenir les adhérents des campagnes de conservation organisées, de faciliter les partenariats avec l’éducation nationale afin que les plus jeunes soient touchées etc.

D'autres articles de la catégorie Associations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here