Le dimanche 22 avril, une petite raie pastenague à taches bleues est née dans le lagon du pavillon tropical de l’aquarium de Brest Océanopolis.

naissance oceanopolis brest

C’est un garçon ! Non, je ne parle pas du Royal baby de la famille royale britannique mais bien du dernier né de l’aquarium d’Océanopolis. Une raie à points bleus est née dans le bassin tropical dimanche dernier. Cette espèce est ovovivipare. A savoir, les animaux ovipares pondent des œufs dans la nature – dans un nid, dans le sable ou sur une feuille, tout dépend de l’espèce –  tandis que les femelles ovovipares gardent leurs œufs à l’intérieur de leur organisme, où ils incubent jusqu’au jour de la naissance. C’est pourquoi la petite raie née à Brest n’a pu être mise en sécurité qu’après sa naissance. En effet, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, deux jours après sa naissance, une soigneuse animalière est allée délicatement attraper la petite pastenague à l’épuisette pour un premier examen. Le petit mâle a ensuite été placé en réserve pour qu’il puisse grandir à l’abri des prédateurs. Il regagnera l’aquarium de ses parents dans quelques mois.

La raie à points bleus n’est pas une espèce considérée comme menacée. A l’état sauvage, elle vit sur les côtes africaines, asiatiques et en Océanie. Elle est caractéristique des récifs coralliens mais se nourrit de mollusques qu’elle attrape dans le sable avec la marée montante. Bien qu’inoffensive, la raie pastenague à taches bleues est dotée d’aiguillons venimeux près de sa queue. Si le petit mâle de l’Océanopolis de Brest ne mesure pour le moment que 29 centimètres pour 113 grammes, il pourra atteindre à terme jusqu’à 2 mètres queue comprise pour un poids maximum de 30 kg.

Le pavillon tropical d’Océanopolis est composé de plusieurs bassins qui recréent les écosystèmes propres aux mers chaudes : les récifs de coraux, le bassin des requins, l’aquarium océan indien ou encore la mangrove.