Inauguré le 16 janvier dernier après trois années de travaux, le Médusarium de l’Aquarium de Paris présente à ses visiteurs l’une des plus belles collections de méduses au monde. Mais ce projet a nécessité de grands investissements – notamment en coulisse – pour présenter ces fragiles animaux.

meduse

De sept à 24 espèces de méduses présentées

Des méduses à l’Aquarium de Paris ? Ce n’est pas nouveau. Le Cinéaqua accueillait déjà ces étranges animaux aquatiques depuis quelques années, mais seulement sept espèces dans autant de bassins. Début 2019, après trois ans de travaux, ce n’est plus une simple salle mais un véritable Médusarium qui a ouvert ses portes. De sept espèces à l’origine, le site parisien présente dorénavant 24 espèces de tailles et de couleurs différentes.

45 espèces en coulisse visibles par roulement

Mais le choix de présenter des méduses posait un problème : comment montrer des bassins en permanence pleins alors que les méduses ont une durée de vie extrêmement courtes (d’un an en moyenne) ? La solution se trouve en coulisse. « Pour chaque bassin de présentation, on compte cinq bassins installés en laboratoire, dont une partie est visible par le public », explique le Cinéaqua. En tout, ce sont donc 45 espèces de méduses différentes qui vivent à l’Aquarium de Paris mais 24 seulement sont présentées à chaque fois, en roulement. Cette astuce permet aux équipes de reproduire les animaux en coulisse et ainsi de ne jamais avoir de bassin vide !

aquarium de paris
Les coulisses du Médusarium de Paris.

Les méduses : des animaux très techniques

Trois ans de travaux ont été nécessaires pour élaborer l’infrastructure du Médusarium. Au centre de la salle, une première mondiale : un « bar à méduses » composé de quatre aquariums disposés en cercle permettent aux visiteurs d’observer les animaux de côté et d’en haut. Tout autour, incrustés dans le mur, sept autres bassins présentent les méduses adultes qui ont grandi calmement en coulisse. Mais là encore, présenter plusieurs espèces différentes peut engendrer différents problèmes, chaque aquarium nécessitant un contrôle spécifique. « Pour chaque bassin, les équipes sont capables de contrôler les paramètres de salinité et de température de l’eau, la force du courant, ainsi que l’alimentation des méduses. Un travail de précision indispensable, car chaque espèce de méduse a des besoins spécifiques. »

aquarium de paris
Le '"bar à méduses" est entouré de sept bassins. 24 espèces s'y cotoient.

Une formation de pointe trouvée à l’autre bout du monde

On ne soigne pas une méduse comme on soigne un poisson ! Régime alimentaire, soins vétérinaires, contrôle de l’eau… S’occuper d’animaux aussi fragiles a nécessité un investissement important de la part des équipes de l’Aquarium de Paris. Pour se former, les soigneurs sont partis chercher de l’aide auprès de l’Aquarium de Kamo, situé dans le Nord du Japon. « En plus de leurs échanges quotidiens, les équipes se rencontrent physiquement tous les six mois, à l’occasion de stages de travail au Japon et en France », précise l’Aquarium de Paris.

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here