L’Aquarium de Biarritz compte de nouveaux poissons ! En effet, depuis le 15 juin dernier un poisson napoléon et deux raies guitares ont fait irruption dans le bassin des requins.

poisson napoléon biaritz

L’aquarium basque a relâché un poisson napoléon et deux raies guitares dans le bassin où cohabitent déjà sept espèces de requins, des raies, des mérous et des barracudas. Les nouveaux poissons viennent des Pays-Bas d’où ils sont arrivés grâce au camion spécialement affrété pour eux.

Les trois animaux n’ont pas eu besoin d’être mis en quarantaine car leur aquarium d’origine avait déjà pris le soin de les acclimater à leurs futures conditions de vie. Ainsi, aussitôt arrivés, les poissons ont pu être introduits directement dans le bassin de l’Aquarium de Biarritz.

Ces deux nouvelles espèces sont peu connues. Le poisson napoléon, également appelé labre géant, est surprenant à plusieurs titres : le mâle porte une bosse frontale proéminente qui grossit avec le temps. Son nom lui vient d’ailleurs de cette ressemblance avec le chapeau de Napoléon, le bicorne. Le spécimen arrivé à l’Aquarium de Biarritz mesure un mètre de long mais pourrait encore grandir. En effet, les adultes peuvent dépasser 2 mètres et atteindre presque 200 kilogrammes ! Autre particularité de ce poisson étonnant : il est hermaphrodite ! Jeune, il est de sexe féminin puis devient mâle en vieillissant.

raie requin biaritz

Le couple de raies-guitares à nez rond est lui aussi assez surprenant. Bien que ces poissons soient des raies, elles ont l’apparence de requins tachetés. Les individus libérés dans le bassin de l’Aquarium de Biarritz mesurent entre 1,20 m et 1,50 m. Sur son site, Olivier Mercoli, directeur de l’Aquarium de Biarritz, explique : « Accueillir un couple permet d’espérer qu’un jour elles se reproduisent. »

La reproduction est un réel enjeu pour ces deux espèces menacées. Le poisson napoléon est classé par l’Union internationale pour la conservation de la nature comme une espèce en danger d’extinction, et les raies-guitares à nez rond sont un degré au-dessous en termes de menace et sont « vulnérables ».

Mais pour avoir des petits, encore faut-il que ce couple trouve sa place dans ce nouveau bassin. Olivier Briard, responsable de l’équipe Aquarium explique : « L’introduction d’une nouvelle espèce est toujours une opération délicate qui nécessite une haute surveillance afin de maintenir l’équilibre et la hiérarchie du bassin. »

D'autres articles de la catégorie Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here